Ref. : 3371-10

 

Table Japoniste.
Perret et Vibert - paris

 

Origine

Paris, v. 1900

 

H : 95 cm / 37.5 in.
L : 77 cm / 30.3 in.
P : 50,5 cm / 19.9 in.

 

Description

N°53

Table de Présentation Japonisante à trois plateaux en érable sycomore, 2 pieds gaines repercés orné d'une clochette, ornementations sculptées de grilles. Sur les plateaux deux personnages représentant des "geisha"  en nacre et os sur fond de paysages gravés.

Signature

Att. à la Maison Perret et Vibert à Paris

 

 

 

 

 

 

 

Notes

Réputé pour la qualité et le raffinement de ses réalisations, cette Maison fournira principalement une clientèle d'esthètes et de collectionneurs issus de la haute société tels que l'Impératrice Eugénie pour meubler sa maison du Cap Martin, le Roi de Grèce pour son Palais d'Hiver près d'Athènes, la Reine du Portugal, la Princesse Mathilde pour sa propriété de Saint Gratien, le Duc de Montmorency, M. Vanderbilt pour sa maison de New York... meublera des yachts tels que le Britania ou l'Eros... et de très nombreux Grands Hôtels et Palaces à travers le monde.



En savoir plus ...

A partir des années 1860 le Japon rétablit ses relations diplomatiques et commerciales, interrompues depuis le milieu du XVIIe siècle, avec l'Occident. La curiosité pour ce monde inconnu va se cristalliser en 1867 lors de la première participation officielle du Japon à une Exposition Universelle. A cette occasion plus de 150 lots seront acquis par le South Kensington Museum de Londres (actuel Victoria & Albert Museum).
Ce succès se confirmera lors de l'Exposition Universelle de 1873 à Vienne. Tous les grands musées d'arts décoratifs tels le Musée des Arts Décoratifs de Paris ou celui de Vienne... vont alors acheter des d'œuvres japonaises pour leurs collections permettant ainsi la diffusion de cet Art si singulier et l'émergence d'un style nouveau : le Japonisme.

Biographie

Maison Perret et Vibert ou la Maison des Bambous (v.1872-1994) meubles de laque et de fantaisies (sic) et articles de Chines et du Japon.

Peu étudié cette Maison parisienne reste encore assez mystérieuse bien qu'elle ait eu un immense succès à la fin du XIXe et début du XXe siècle.

Elle aurait été fondée par Alfred Perret et Ernest Vibert en 1872 et était situé au 30 rue du Quatre Septembre avant de déménager en 1882 au numéro 33 de cette même rue.

Présent à l'exposition Universelle de Paris de 1878 la Maison semble alors spécialisée dans la « vannerie de luxe, [les] meubles en bambous et [les] jardinières ».

A partir de 1884 la Maison Perret et Vibert se tournera plus vers la production et la vente de meubles en laque et de fantaisies (sic) et prendra en 1886 le visage que nous lui connaissons.

Vers 1895 elle prendra le nom de Maison des Bambous.

En 1900 la Maison Perret et Vibert obtiendra une médaille d'argent à l'Exposition Universelle de Paris.

En 1917 la Maison déménagera au 170 boulevard Haussmann où elle avait déjà une succursale où elle demeurera jusqu'à sa fermeture en 1994.

 

Bibliographie

Livres :
Gaillard, (E.), Walter, (M.), Un Certain Goût pour l'Orient, XVIIIe et XIXe siècles, Paris, 2010, pp. 102-115.
Lambourne, (L.), Japonisme, Echanges culturels entre le Japon et l'Occident, Paris, 2007.
Messtdagh, (C.), L'Ameublement d'art français , 1850-1900, Paris, 2010, pp. 148 et 170.
Meyer, (J.), Great Exhibitions, London-New York-Paris-Philadephia, 1851-1900, Woolbridge-UK, 2006, pp. 301.
Wichmann, (S.), Japonisme, Paris, 1982.