Ref. : 3000-9

 

Coffret en onyx et bronze doré à décor d'Emaux « Champlevés » par Henri Journet

 

Origine

France, Paris, entre 1879 et 1885.

 

H : 11,7  cm / 4.6 in. 
L : 30 cm / 11.8 in.
P : 13,8 cm / 5.4 in.

 

N° 9
Coffret en onyx marbre d'Algérie monté en bronze doré à décor d'émaux « champlevés ». Intérieur garni de soie bleue.

 

Signature

Signature gravée « STE DES ONYX H. JOURNET & CIE  24 BD ITALIENS» sur le côté droit.
Modèle attribué à Jules Walter sculpteur Designer chargé de la direction artistique de la Maison H. Journet et Cie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Thumbnail image

Notes


Delmonte, marbrier de Carrare en Italie, ayant entrepris de retrouver les marbres transparents utilisés dans l'Antiquité et les ayant cherchés en vain en Europe du Sud, Asie mineure et en Égypte, commence à prospecter en 1843. En 1849 il découvre dans la province d'Oran une carrière autrefois exploitée par les Romains, qui produit ce que l'on va appeler le marbre-onyx d'Algérie : matériau translucide, compromis entre le marbre et l'albâtre, et qui existe en de nombreuses teintes et variantes (blanc, jaune, rouge, vert...). Après avoir exposé en 1855 le matériau brut, il cède ses droits en 1858 à la Compagnie des marbres onyx d'Algérie fondée par Alphonse Pallu (1808-1880).
La vogue pour ce matériau est consacrée par l'Exposition Universelle de 1862 où la Compagnie, qui a une agence à Londres et expose, obtient une médaille. D'autres fabricants tel que Barbedienne utiliseront le marbre-onyx dans leurs créations.



En savoir plus ...


En s'adjoignant la collaboration d'artistes, les grands fabricants et bronziers du XIXe siècle élèveront de manière extraordinaire le niveau de leur production et feront de Paris la capitale incontestée des industries du luxe. Ainsi en sera t'il de la Compagnie des marbres onyx d'Algérie avec Eugène Cornu ou Jules Walter et de la Maison Barbedienne avec Louis-Constant Sévin.

 

Biographie

Compagnie des marbres onyx d'Algérie (en acivité de 1858 à 1886).

Créée en 1858 par Alphonse Pallu (1808-1880) la Société Alphonse Pallu et Cie ou Compagnie des marbres onyx d'Algérie était spécialisée dans les objets et meubles en onyx d'Algérie, le bronze et les émaux champlevés. Pour diriger l'entreprise Pallu fera appel à son neveu Gustave Viot (1827-1897), le sculpteur Designer Eugène Cornu (1827-1899) en assurant la direction artistique.

Au milieu des années 1860, la Compagnie des marbres onyx d'Algérie devient une société distincte de la Société de MM. Pallu et Cie (dite Société du Vésinet) qui reste actionnaire et prendra ensuite successivement les noms de G. Viot et Cie puis vers 1870-1873 sous la direction d'Eugène cornu de E. Cornu et Cie et enfin en 1879, sous la gérance d'Henri Journet, de Société des Onyx H. Jounet et Cie, la direction artistique étant confié au sculpteur Designer Jules Walter (Jean-Paul Debeaupuis).

D'abord situé rue de Popincourt la Compagnie ouvrira en 1863 un magasin au 24 boulevard des Italiens et on note sur le papier à en tête daté de 1876 et le Registre de Commerce et de l'Industrie de l’année 1878 que « les sièges sociaux des sociétés de marbres onyx de l'Algérie [sic] Eugène Cornu & Cie » sont domiciliés au 29 de la rue Popincourt, les magasins de vente 24, boulevard des Italiens et ses carrières d'Onyx en Algérie dans la Province d'Oran.

La Compagnie des marbres onyx d'Algérie réalisa également des Objets d'Art d'après des modèles de sculpteurs renommés tels Albert Carrier-Belleuse (Coupe, Victoria & Albert Museum, Inv. 9070-1863) ou aida à la réalisation de certaines sculptures de Charles Cordier (Orsay, Inv. RF 2996 LUX 28 et RF 2997 LUX 27) ou de Louis-Ernest Barrias (Orsay, Inv. RF 1409)...

Sous ses différentes raisons sociales la Compagnie exposera à toutes les Expositions Universelles et internationales de 1862 à 1884 et cessera définitivement ses activités en 1885 et sera dissoute en janvier 1886.

Sous ses différentes raisons sociales la Compagnie présenta ses créations lors de :

- L'Exposition Universelle de Londres en 1862 Médaille pour Excellence (plus haute Récompense)
- L'Exposition Universelle de Paris en 1867, où VIOT et CORNU reçurent une médaille d'or pour une Importante Paire de Vases en onyx, bronze et émail signée des deux noms.
- L'Exposition Universelle de Londres en 1871 Médaille pour Excellence (plus haute Récompense)
- L'Exposition Universelle de Londres en 1872 Médaille pour Excellence (plus haute Récompense)
- L'Exposition Universelle de Vienne en 1873 (Grand Diplôme d'Honneur et 2 Médailles du Progrès)
- L'Exposition Universelle de Philadelphie en 1876
- L'Exposition Universelle de Paris en 1878.
- L'Exposition au palais de l'Industrie à Paris en 1884.

 

Bibliographie

Marbre-Onyx d’Algérie :
Catalogues d'Exposition :
L’Art en France sous le Second Empire, Paris/Grand Palais, 1979, pp. 148-149 et 164, fig. 68
The Illustrated Catalogue of the Universal Exhibition 1867, published with the Art Journal, London, 1867-1868, pp. 179-180, fig. pp. 64, 112, 157 et 309
Waring, (J.-B.), Masterpieces of Industrial Art and Sculpture 1862, London, 1863, ppl. 108, 111, 139, 145 et 164.

Livre :
Meyer, (J.), Great Exhibitions, London-New York-Paris-Philadephia, 1851-1900, Antique Collectors'club, Woolbridge-UK, 2006, pp. 119, 123, 124 et 135.

Compagnie des marbres onyx d'Algérie :
Revues :
Darcel, (A.), « Exposition Universelle, Bronze et Fontes Modernes, Bronze », dans la Gazette des Beaux-Arts, Courrier Européen de l'Art et de la Curiosité, Paris, 1867, p. 426.
Falize Fils, (L.), « Les Industries d'Art au Champ de Mars, II Les bronzes », dans L'Art Moderne à l'Exposition de 1878, Publication de la Gazette des Beaux-Arts, Paris, 1879, pp. 358 et 370-372.

Article internet :
Debeaupuis, (J.-P.), « L'industrie du marbre onyx d'Algérie fondée par Alphonse Pallu », dans Société d'Histoire du Vésinet, septembre 2014.

Catalogues d'Exposition :
Catalogue officiel de l'exposition universelle de 1878, t. II, Paris, 1878, Groupe III, classe 25, p. 198, n° 22.
The Illustrated Catalogue of the International Exhibition 1871, published with the Art Journal, London, 1871, fig. p. 73.
Smith, (Prof. W.), The Masterpieces of the Centennial International Exhibition illustrated: Industrial Art, Philadelphia, vol. II, 1876-1878, fig. p. 242.

Livres :
Alcouffe, (D.), Bascou, (M.), Dion-Tanenbaum, (A.), Thiénaut, (P.), Le Arti Decorative Alle Grandi Esposizioni Universali, 1851-1900, Milano, 1988, p. 136 ; fig. 157 et 256.
Dognée, (E.-M.-O.), Les Arts Industriels à l'Expositions de 1867, Paris, 1869, p. 797.
Enault, (L.), Les arts industriels : Vienne, Londres, Paris, t. II, Paris, 1877, pp. 170 et 171.
Meyer, (J.), Great Exhibitions, London-New York-Paris-Philadephia, 1851-1900, Antique Collectors'club, Woolbridge-UK, 2006, pp. 179, 180, 216 et 217.

Archives :
Archives Nationales, Fonds de la Légion d'Honneur, cote LH/593/30 -1/12, 7/12 et 12/12.