Ref. : 3521-10

 

Vase « Cordons Ondulés ».
André Thuret (1898-1965)

 

Origine

France, v. 1935

H : 22 cm / 8.7  in.
Ø max : 20 cm / 7.9 in.

 

Description

N° 52

Vase cornet en « verre de grand feu » massif transparent couleur aigue-marine jaune clair, soufflé à la volée et  travaillé à l'outil. Cordon rapporté et soudé à chaud. Forme et exécution par André Thuret



Signature

Signature « Andre Thuret » gravée au pontil.

 

 

 

 

 

 

Notes

Ce vase, unique, fait partie d'une série explorant les applications « de cordons » à chaud sur des corps de formes et de tailles differentes et est très caractéristique des pièces que Thuret appelait « claires »(Bloch-Dermant). .

Durant toute sa carrière André Thuret ne façonnera que le verre et non le cristal qu'il juge trop froid et pas assez dur. Ses recherches portant sur la brillance et l'éclat il obtiendra ces effets en travaillant à des températures supérieures à 1000°C des verres spéciaux et techniques qu'il appellera « verre de grand feu ».

Ses verres sont sculptés à chaud à partir d'un croquis préparatoire sans retouche possible et sans jamais retravailler la pièce à froid par polissage, à l'acide ou par la gravure, chacune de ses œuvres est une pièce unique.

Il est difficile d'évaluer le nombre de pièces créées par Thuret, les spécialistes pensent qu'il a dû en produire un peu plus de mille pièces (Y. Delaborde).


Des œuvres d'André Thuret sont conservées dans les musées et les grandes collections tels que le Musée des Arts Décoratifs (Inv. 49058, 49064, 49065), le Corning Museum of Glass, NY (Inv. 84.3.219, 84.3.220, 84.3.221, 84.3.222), Museum of Fine Arts, Boston (1985.632a-b, 1985.633, 1985.634), le Nationalmuseum, Stockholm, Suède (NMK 31/1963), le Bröhan Museum, Berlin...



En savoir plus ...

 

Biographie

André Thuret (1898-1965) ingénieur et artiste verrier, école française.

Né en 1898 à Paris ses études secondaires terminées il s'engage en 1916 dans l'armée; démobilisé en 1919, il entame alors un double cursus universitaire de droit et de science. De 1921 à 1924 il occupera un poste d'ingénieur aux verreries de Bagneaux-sur-Loing près de Fontainebleau, puis en 1924 à 1926 à celle de Bezons.

En 1924 il collabore avec le verrier Henri Navarre et réalise ses premières pièces. Il participe en 1925 à l'Exposition des Arts Décoratifs et obtient, personnellement, un diplôme d'honneur. En 1926 il devient assistant, puis chef de travaux, de la chaire de Chimie appliquée aux Industries de la céramique et de la verrerie au Conservatoire National des Arts et Métiers et Expert près de la Cour d'Appel de Paris et partage son activité, axée sur le verre, entre son enseignement, la recherche scientifique et sa production d'artiste.

Il expose ensuite au Salon d'Automne de 1928 et de 1932 et obtient sa première plaquette de la Société d'Encouragement à l'Art et à l'Industrie. En 1929-1930 il est invité à participer à l'Exposition « Verres et Tapisseries » aux États-Unis.
Après la Seconde Guerre Mondiale il exposera régulièrement aux Salon des Artistes Décorateurs, au Salon d'Automne et dans diverses galeries parisiennes.
André Thuret cesse son activité de verrier à la fin des années 1950.


Bibliographie

Revue :
Chavance, (R.), « André Thuret, artiste et technicien du verre » dans Mobilier Décoration,v. 35, no. 1, Paris, Jan./Fev. 1955, n.p.

Livres :
Cappa, (G.), Le Génie Verrier de l'Europe, Témoignages, De l'Historicisme à la Modernité (1840-1998), Sprimont-Belgique, 1998, pp. 426, fig. 751.
Bloch-Dermant, (J.), Le Verre en france, d'Emile Gallé à nos jours, Ed de l'Amateur, Saint-Amand-Montrond (France), 1990, pp. 121 à 126, fig. p. 125.
Delaborde, (Y.), Le Verre, Art & Design - XIXe -XXI siècles, Paris 2001, Vol 1 p.123, 130, 136... fig. 123 , Vol 2, p. 289-295, fig.p. 289-294.
Olivié, (J.-L.) et Ayrole, (V.), Verres, XXe-XXIe siècles, collection du musée des arts décoratifs, p. 90-91, fig. 1 et 2.